Association Pour Un Café Associatif Aixois


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Café lecture "Les Augustes"- Clermont-Ferrand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Café lecture "Les Augustes"-
Clermont Ferrand - Visite du 17 avril 2012 (Gilda)


Le lieu
Le café est situé en dehors du centre ville mais dans sa périphérie proche..
Il est composé de plusieurs espaces : deux espaces canapés, Trois espaces avec tables de bistrot et le bar. Le tout dans une salle d'environ 80 m2 qui peut contenir jusqu'à 120 personnes (très certainement debout, en partie). L'endroit est sympathique, on y entre avec plaisir ; des personnes discutent en buvant un verre, d'autres lisent un journal ou une revue, enfin un groupe participe à une activité en anglais. Le long des murs, de grandes bibliothèques sont remplies de livres divers et variés. Des journaux quotidiens et des hebdomadaires sont mis à disposition. Contre un mur, un piano droit est disponible. Malgré le nombre de personnes, une quinzaine environ, le ton de la voix n'est jamais trop élevé, même pour les membres du groupe qui parlent en anglais.

Ses activités :
En moyenne trois activités par jour ont lieu dans le café. Actuellement 120 animateurs bénévoles animent des groupes. Les activités sont très variées et se déclinent par thèmes :

- citoyens - politiques, solidaires : SEL, réseau d'échanges réciproques des savoirs, Amis du monde diplomatiques, Attac ,... qui organisent soit des permanences soit des débats, par exemple, accoutumance et consumérisme ? avoir ou être ? Savoir faire et faire-savoir du monde paysan.
- langues du monde : café espagnol, polyglotte, anglais, serbo-croate,... qui organisent des ateliers hebdomadaire ou ponctuels
- Jeux - Loisirs : jeux d'échec, café go, café tricot, minibal : activités hebdomadaires ou ponctuelles.
- Éducation populaire : rencontre avec des auteurs, spectacle théâtral, café femme, café homo, café philo, café psycho, café phyto, ateliers d'écriture,...
- littérature - conte - poésie, orchestre des lecteurs, caf-contes, café AZ arts, café manga,...
- soirée musique : Les copains d'Accord, La Peau du Son (pour fin mars à avril).
- le bar : il y est servi, par volonté (lutte contre l'alcoolisme), des alcools peu forts (malgré une licence 4) et toutes les boissons que l'on trouve dans un bar, avec quelques produits bios (tisanes, bière,...) On peut également y manger des gâteaux, des sandwiches, des tartes...
- rencontres trimestrielles pour confectionner le programme avec les bénévoles, les animateurs et les porteurs de nouveaux projets.
- Et bien sûr la lecture individuelle. On peut rentrer, prendre un livre et s'asseoir sans avoir besoin de consommer.
Aucune adhésion n'est demandée pour participer aux activités ou pour consommer. Toutes les animations sont gratuites.

Son histoire.
Les Augustes a été créé en 1997avec une douzaine de bénévoles, après deux ans de préparation. Il est le premier café lecture (label déposé) et d'autres sont nés par son exemple à Lyon, Nantes,...
Au départ, le café et le bar ne fonctionnaient qu'avec des bénévoles
Le café s'inscrit dans l'éducation populaire. Il souhaitait développer de nouvelles formes de valorisation et de considération de l'écrit et de la lecture, définissant l'écrit comme le premier support de culture et voulant lutter contre les inégalités à son accès : de la lutte contre l'illettrisme au développement de la citoyenneté.
Aujourd'hui, le café fonctionne avec 190 adhérents, 16 bénévoles pour le service au bar, 6 bénévoles pour la diffusion des programmes, 31 bénévoles pour les orchestres de lecteurs.

Sa structure.
Il existe en fait deux structures :

- le bar qui est une sarl et qui est géré par le CA de l'association qui nomme deux co-gérants.. Le bar rémunère un salarié, paie journaux et revues qu'il met à disposition et reverse ses bénéfices à l'association (environ 10 à 15000 euros par an). Des bénévoles de l'association participent au service du bar.
- l'association qui fonctionne avec un CA de 19 membres et qui a deux contrats aidés. L'association facture des prestations animation au bar, liées aux lecteurs (j'avoue que là j'ai pas vraiment compris). Des bénévoles participent avec les deux contrats aidés à tout ce qui se passe dans le lieu (hors bar).
L'association vit des dons (plus forts quand risques de déséquilibre financier, ce qui fut le cas en 2009), des adhésions, d'un montant de 20 euros. (pas très importantes , ces adhésions, vu le nombre d'activités et le nombre de personnes qui y vont (entre 50 et 70000 personnes dans l'année), de subventions (50% des frais de fonctionnement) : DRAC, Conseil Général, Ville, CDVA (aide à la formation, ou valorisation ? des bénévoles) et des bénéfices du bar.

Mes impressions/analyse.
J'ai discuté avec Yvain pendant une heure. Il est aujourd'hui salarié de l'association et travaille 35h/semaine. Au début il était animateur puis bénévole au bar. Il a fait partie du CA mais a du démissionner de son poste depuis qu'il est salarié. Il y est toujours invité.

Il me fait part plus ou moins explicitement de différents problèmes :
- la perte d'engouement des bénévoles : aujourd'hui, le café fonctionne et les bénévoles n'ont plus le même rôle. Leurs principales activités sont le bar, la salle pour être en lien avec les animateurs et les personnes qui souhaitent discuter, la distribution de flyers, le CA.
- la séparation entre ce qui me paraît être deux mondes différents pour les bénévoles. Il y a les bénévoles du bar, que l'on forme et que l'on valide et il y a ceux de la salle. Le passage d'un monde à un autre paraît très difficile. J'ignore s'il s'agit d'un problème de compétences mais apparemment ça ne se fait pas de servir au bar quand on est bénévole en salle et réciproquement, et je suspecte que le bénévolat en salle est plus valorisé.
- l'éloignement ou le questionnement par rapport à l'objectif ou aux missions de départ qui était centré sur l'écrit : le café tricot rentre-t-il dans cette catégorie ?
- la baisse du bénévolat.
- le presque trop d'animations. Au départ, le projet était très social, il s'est beaucoup élargi. Il existe des projets qui ne peuvent être mis en place actuellement. Aujourd'hui, trois animations ont lieu chaque jour.
- le problème des adhésions : tous les bénévoles ne sont pas adhérents de même que certains animateurs. Les membres du CA se questionnent sur la possibilité d'un tarif moins élevé pour les chômeurs.
- le manque de lien entre les animateurs et les bénévoles.
- le manque de reconnaissance et de liberté des bénévoles du bar : même s'il n'existe apparemment pas de difficultés entre les bénévoles et les salariés.
- la difficulté d"'imprégner" le lieu de ses missions : les animateurs, les lecteurs, les participants d'un groupe, savent-ils vraiment qu'ils sont dans un lieu de citoyenneté ?
- un phénomène nouveau : l'association devient prestataire de service :" si vous faîtes une action régionale sur ce thème vous avez 10 000 euros."

Dans l'ensemble, il me semble que le café "tourne". Il a atteint sa vitesse de croisière mais n'a peut-être pas su créer une dynamique qui aurait permis soit de bousculer les choses soit de les cadrer. Il reste précieux pour toutes les personnes qui viennent, parfois quotidiennement, boire un verre, lire un quotidien, participer à une animation. Mais il paraît beaucoup moins précieux aux bénévoles qui ne sont plus dans une dynamique d'évolution ou de création mais dans ce que me paraît être, parfois, un peu contraignant.

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum